Vaccin contre les papillomavirus humains : bientôt indiqué pour les garçons ?

© Shutterstock
© Shutterstock
Gardasil 9 est la nouvelle formulation du vaccin Gardasil élaboré par le Laboratoire Merck et indiqué pour la prévention contre les papillomavirus humains (HPV). Cette version plus complète du vaccin, approuvée par la Food & Drug Administration aux Etats-Unis en décembre dernier, permet de prévenir contre l’infection de neuf souches du HPV. Il permettrait également de diminuer de plus de 90% les risques de cancer du col de l’utérus.

 

Les infections aux papillomavirus humains

Les papillomavirus humains sont une famille de virus responsables d’infections sexuellement transmissibles. Ces infections peuvent être bénignes ou sévères avec des risques d’évolution vers des cancers génitaux, anaux ou oropharyngés chez les hommes tant que chez les femmes. Depuis 2007, deux vaccins immunisants contre les HPV sont disponibles dans le marché : Gardasil (Merck) et Cervarix (GSK). Gardasil protège contre quatre sérotypes du HPV. La nouvelle version Gardasil 9 inclut quant à elle cinq nouveaux sérotypes responsables d’environ 20% des cancers cervicaux.

Les indications du Gardasil 9

Aux Etats-Unis, Gardasil 9 est indiqué chez les filles et les jeunes femmes âgées de 9 à 26 ans pour la prévention des cancers et des lésions précancéreuses du col de l’utérus, du vagin, de la vulve et de l’anus. Il est également indiqué chez les garçons de 9 à 15 ans pour la prévention des cancers et des lésions précancéreuses de l’anus. Gardasil 9 n’est pas encore autorisé sur le marché Européen. Mais avec son arrivée sur le marché américain et probablement bientôt en Europe, un débat autour de la vaccination des jeunes garçons est peut-être sur le point de s’ouvrir.

Vacciner les garçons ?

Aujourd’hui, l’office fédéral de la santé publique (OFSP) en Suisse recommande aux jeunes garçons de se protéger contre les HPV. En effet, ça les protégerait aussi des verrues génitales difficiles à traiter et dont l’incidence est autour de 10% au cours d’une vie. Contrairement aux filles chez qui la vaccination contre les HPV est basique, il ne s’agirait qu’une vaccination préventive et complémentaire pour les garçons. Chez les homosexuels, l’incidence d’infection anale à l’HPV ou de verrues génitales est quatre fois supérieure à celles survenant chez les hétérosexuels. Il serait donc bénéfique pour les homosexuels de se prémunir contre les HPV. Les praticiens ne sont pas tous favorables à la vaccination des jeunes adolescents contre les HPV et certains d’entre eux pointent le manque de preuves scientifiques quant à l’efficacité et même l’utilité de la vaccination.

Gardasil bientôt indiqué chez les garçons ? La réponse n’est pas imminente.

 


 

Sources

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/537ba7e6-c119-11e4-a445-d520cd1a7313/Vaccin_anti-papillomavirus_les_gar%C3%A7ons_aussi

http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1405044

http://www.e-sante.fr/hpv-nouveau-vaccin-encore-plus-efficace-contre-cancer-col-uterus/breve/865

https://www.mesvaccins.net/web/news/6278-gardasil-9-un-nouveau-vaccin-qui-elargit-la-protection-contre-les-papillomavirus-humains-est-autorise-aux-etats-unis