Biotech boom ou bulle ?

Les entreprises de biotechnologies sont les stars des marchés boursiers. Eldorado des actionnaires, celles-ci promettent le jackpot si les études cliniques sont positives. Malgré les chances de succès qui sont faibles les actionnaires s’empressent vers ces valeurs ce qui laisse présager pour plusieurs analystes l’éclatement d’une bulle.

 

Sur les marchés boursiers les entreprises de biotechnologies ont le vent en poupe. En effet, les indices biotechs s’envolent : En trois mois l’indice Next biotech a augmenté de +53%, et l’indice NASDAQ Biotechnology (NBI) a augmenté de 120% en 2 ans.

 

biotech_boom

 

Par ailleurs les introductions en bourse (IPO) se multiplient. En France Sept introductions ont eût lieu en 2013. De l’autre côté de l’atlantique, cela atteint l’euphorie : au premier trimestre de 2014 26 entreprises américaine de biotechnologies sont entrées en bourse contre seulement 8 pour le dernier trimestre de 2013.

Cet envolé des cours biotechs fait peur et soulève la problématique d’une seconde bulle spéculative sur les biotechnologies semblable à celle qui avait éclatée en 2000.

Certains éléments peuvent présager de l’éclatement d’une bulle financière. Tout d’abord une certaine surchauffe au niveau des levées de fonds et des valorisations. 47 biotechs côtés l’an dernier ont réussit à lever plus de 3,6 milliards de dollars. Par ailleurs, certaines sociétés cotées atteignent des valorisation record alors qu’elles ne commercialisent pas encore de traitement. C’est le cas d’Intercept qui est aujourd’hui valorisé à plus de 6 milliards de dollars.

Miser sur des biotechs est un pari risqué susceptible de décevoir certains investisseurs. En effet, ces sociétés accumulent des pertes et leurs chances d’arriver sur le marché sont faibles : 1/10 pour la phase de développement, ½ pour la phase finale.

Malgré ces risques on observe un fort accroissement des capitalisations atteignant parfois 20x les bénéfices annuels attendus ou plus de 10 fois le chiffre d’affaires. Cet engouement pour les biotechnologies est dû au rendement espéré qui est supérieur à celui des autres secteurs. En effet, le gain par action attendu cette année se situe à 38% dans la biotech contre 3% dans les grands groupes pharmaceutiques par exemple.

Cette engouement s’explique aussi par le contexte scientifique et réglementaire autour de ces entreprises. D’un point de vue scientifique, les promesses commencent à porter leur fruits avec l’arriver de médicaments dans de nouveaux domaines (thérapie génique, médecine personnalisée) et des tests cliniques très prometteurs dans diverses indications (hépatite C, sclérose en plaque, leucémie…). La réglementation se veut aussi plus favorable : 32 médicaments par an avait été approuvé en 2011 et 2013 contre seulement 23 en moyenne pour les années précédentes.

Les biotechs semblent plutôt être en période de boom plutôt que de bulle spéculative dû à l’avènement de nouveaux domaines thérapeutiques et à l’amélioration de leurs fondamentaux (productivité, r&D etc).

 


 

Sources

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Economie/Lyon-les-biotechs-ont-le-vent-en-poupe

http://www.lesechos.fr/07/01/2002/LesEchos/18566-545-ECH_les-biotechs-ont-le-vent-en-poupe.htm

http://www.pldw.info/wp-content/uploads/2014/05/29.05.2014_Une-nouvelle-bulle_Trends.pdf